Irritations gênantes de la gorge ? Difficulté à avaler ? Maux de gorge ?

En savoir plus sur les symptômes, les causes et les possibilités de traitement.

Quelles sont les causes des maux de gorge ?

Le temps froid et humide, l’air sec dû au chauffage et les fluctuations de température affectent le système immunitaire en hiver et irritent les voies respiratoires, ce qui peut entraîner des maux de gorge, puisque les agents nocifs sont plus difficiles à combattre. Mais même en été, les maux de gorge ne sont pas rares: les climatisations, les frissons après le bain dans un lac ou l’air sec dans l’avion peuvent favoriser les maux de gorge.

Irritation des muqueuses
L’élément déclenchant les maux de gorge est la plupart du temps une inflammation causée par des virus ou bactéries. Mais les maux de gorge peuvent également apparaître du fait d’une irritation des voies respiratoires due par exemple à l’air sec, à la poussière ou au tabagisme. En outre, le fait de crier très fort et de beaucoup parler peut occasionner des maux de gorge et tout particulièrement de l’enrouement, car d’une part la voix est trop sollicitée et d’autre part les muqueuses pharyngées sont irritées. Lorsqu’il y a maux de gorge, les muqueuses de la cavité bucco-pharyngée sont la plupart du temps enflées, rougeâtres et enflammées. On observe une sécheresse buccale, des troubles de la déglutition et des douleurs liées au fait de parler. La gorge relie le nez et le cou, de sorte que lors des infections avec refroidissement, des rhumes et maux de gorge se produisent simultanément ou les uns après les autres, étant donné que les agents nocifs n’ont guère de difficultés à se propager.

Les maux de gorge peuvent faire partie d’un refroidissement/grippe
Un refroidissement se manifeste par des symptômes d’abord discrets et commence souvent par des maux de gorge. D’autres symptômes comme le rhume et la toux suivent peu après et prennent le relais des maux de gorge. La fièvre est plutôt rare en cas de refroidissement, et lorsqu’elle est observée, la température n’augmente que légèrement. La disparition des symptômes d’un refroidissement peut prendre jusqu’à deux semaines.

Une grippe, en revanche, se déclare brusquement et sans s’annoncer. Des symptômes comme les maux de gorge, la toux, les douleurs des membres, mais aussi une forte fièvre, apparaissent simultanément et plus intensément que dans le cas d’un refroidissement. Mais les symptômes d’une grippe ont souvent également disparu au bout d’une semaine.

Comment les maux de gorge apparaissent-ils ?

Les maux de gorge sont des sensations douloureuses dans la gorge, souvent accompagnées de troubles de la déglutition. Avec l’air respiré, des virus, bactéries et autres germes pénètrent en permanence dans la cavité bucco-pharyngée. Lorsqu’on respire par le nez, une grande partie des particules nocives est filtrée par les cils vibratiles. Lorsqu’on respire par la bouche, la fonction des cils vibratiles fait défaut, mais les cellules immunitaires qui se trouvent dans la muqueuse pharyngée favorisent notamment la tâche de la défense immunitaire. Lorsque les températures sont basses, les vaisseaux sanguins de la muqueuse pharyngée se contractent afin de ne pas perdre de chaleur. De ce fait, toutefois, l’irrigation sanguine des muqueuses et les cellules immunitaires peuvent plus difficilement atteindre le tissu. Lorsque des agents nocifs sont inspirés, ils peuvent donc plus facilement s’implanter et se multiplier. Les muqueuses sont irritées et il se produit une inflammation dans la cavité bucco-pharyngée.

Les maux de gorge: une réaction naturelle
Une inflammation est une réaction naturelle de l’organisme à des substances nocives dont l’objectif est de les éliminer et de prévenir les dommages. Dans le cadre de la réaction d’inflammation, les muqueuses enflent, de sorte que de nouveau, davantage de cellules immunitaires migrent dans le tissu afin d’éliminer les agents nocifs. Cependant, la tuméfaction génère aussi une pression sur les extrémités nerveuses, ce qui est transmis au cerveau sous forme de «maux de gorge» par les voies nerveuses. De surcroît, dans le cadre de la réaction d’inflammation, des transmetteurs sont libérés, stimulant les cellules nerveuses et déclenchant ainsi une sensation douloureuse.

Comment traiter les maux de gorge ?

Un traitement local avec des comprimés à sucer désinfectants et analgésiques est approprié afin de soulager de manière ciblée l’inflammation et les douleurs. Mais ce ne sont pas seulement les principes actifs, mais également le fait de sucer lui-même qui soulage la douleur, car la sécrétion salivaire est stimulée et les muqueuses sont donc humidifiées. De quoi favoriser la régénération de la muqueuse pharyngée.

Conseils de prévention et d’accélération de la guérison

  • 1. Respirez par le nez. Le nez filtre les particules, comme par exemple les virus ou bactéries de l’air respiré, réchauffe et humidifie l’air inspiré, de sorte qu’une irritation des muqueuses peut être prévenue.
  • 2. Faites en sorte que l’air soit suffisamment humide. L’humidification de l’air respiré chez vous ou au bureau prévient un dessèchement des muqueuses.
  • 3. Buvez beaucoup. Buvez de l’eau ou de la tisane pour humidifier les muqueuses pharyngées. Les boissons acides comme par exemple les jus de fruits sont moins appropriées car elles constituent une irritation supplémentaire pour les muqueuses. La tisane de camomille ou la tisane de sauge peuvent avoir une action d’appoint dans la lutte contre l’inflammation.
  • 4. Gardez les mains, les pieds, la tête et le cou au chaud. La chaleur assure une bonne irrigation sanguine des muqueuses des voies respiratoires. Les cellules immunitaires qui luttent contre l’infection peuvent ainsi parvenir plus rapidement dans le tissu.
  • 5. Evitez les aliments qui irritent la gorge. Ayez recours à des aliments semi-solides, liquides, chauds et non épicés.

Quelles sont les causes des maux de gorge ?

Le temps froid et humide n’est pas la seule sollicitation pour le système immunitaire. Le fait de crier fort ou l’air sec peuvent également irriter les voies respiratoires et donc provoquer des maux de gorge.

Quelles sont les causes des maux de gorge ?

Le temps froid et humide, l’air sec dû au chauffage et les fluctuations de température affectent le système immunitaire en hiver et irritent les voies respiratoires, ce qui peut entraîner des maux de gorge, puisque les agents nocifs sont plus difficiles à combattre. Mais même en été, les maux de gorge ne sont pas rares: les climatisations, les frissons après le bain dans un lac ou l’air sec dans l’avion peuvent favoriser les maux de gorge.

Irritation des muqueuses
L’élément déclenchant les maux de gorge est la plupart du temps une inflammation causée par des virus ou bactéries. Mais les maux de gorge peuvent également apparaître du fait d’une irritation des voies respiratoires due par exemple à l’air sec, à la poussière ou au tabagisme. En outre, le fait de crier très fort et de beaucoup parler peut occasionner des maux de gorge et tout particulièrement de l’enrouement, car d’une part la voix est trop sollicitée et d’autre part les muqueuses pharyngées sont irritées. Lorsqu’il y a maux de gorge, les muqueuses de la cavité bucco-pharyngée sont la plupart du temps enflées, rougeâtres et enflammées. On observe une sécheresse buccale, des troubles de la déglutition et des douleurs liées au fait de parler. La gorge relie le nez et le cou, de sorte que lors des infections avec refroidissement, des rhumes et maux de gorge se produisent simultanément ou les uns après les autres, étant donné que les agents nocifs n’ont guère de difficultés à se propager.

Les maux de gorge peuvent faire partie d’un refroidissement/grippe
Un refroidissement se manifeste par des symptômes d’abord discrets et commence souvent par des maux de gorge. D’autres symptômes comme le rhume et la toux suivent peu après et prennent le relais des maux de gorge. La fièvre est plutôt rare en cas de refroidissement, et lorsqu’elle est observée, la température n’augmente que légèrement. La disparition des symptômes d’un refroidissement peut prendre jusqu’à deux semaines.

Une grippe, en revanche, se déclare brusquement et sans s’annoncer. Des symptômes comme les maux de gorge, la toux, les douleurs des membres, mais aussi une forte fièvre, apparaissent simultanément et plus intensément que dans le cas d’un refroidissement. Mais les symptômes d’une grippe ont souvent également disparu au bout d’une semaine.

Comment les maux de gorge apparaissent-ils ?

A l’origine des maux de gorge, il y a une réaction de défense de l’organisme à des agents nocifs. Mais pourquoi la réaction est-elle aussi douloureuse?

Comment les maux de gorge apparaissent-ils ?

Les maux de gorge sont des sensations douloureuses dans la gorge, souvent accompagnées de troubles de la déglutition. Avec l’air respiré, des virus, bactéries et autres germes pénètrent en permanence dans la cavité bucco-pharyngée. Lorsqu’on respire par le nez, une grande partie des particules nocives est filtrée par les cils vibratiles. Lorsqu’on respire par la bouche, la fonction des cils vibratiles fait défaut, mais les cellules immunitaires qui se trouvent dans la muqueuse pharyngée favorisent notamment la tâche de la défense immunitaire. Lorsque les températures sont basses, les vaisseaux sanguins de la muqueuse pharyngée se contractent afin de ne pas perdre de chaleur. De ce fait, toutefois, l’irrigation sanguine des muqueuses et les cellules immunitaires peuvent plus difficilement atteindre le tissu. Lorsque des agents nocifs sont inspirés, ils peuvent donc plus facilement s’implanter et se multiplier. Les muqueuses sont irritées et il se produit une inflammation dans la cavité bucco-pharyngée.

Les maux de gorge: une réaction naturelle
Une inflammation est une réaction naturelle de l’organisme à des substances nocives dont l’objectif est de les éliminer et de prévenir les dommages. Dans le cadre de la réaction d’inflammation, les muqueuses enflent, de sorte que de nouveau, davantage de cellules immunitaires migrent dans le tissu afin d’éliminer les agents nocifs. Cependant, la tuméfaction génère aussi une pression sur les extrémités nerveuses, ce qui est transmis au cerveau sous forme de «maux de gorge» par les voies nerveuses. De surcroît, dans le cadre de la réaction d’inflammation, des transmetteurs sont libérés, stimulant les cellules nerveuses et déclenchant ainsi une sensation douloureuse.

Comment traiter les maux de gorge ?

Conseils pratiques de prévention et de traitement des maux de gorge pour soulager ces grattements désagréables dans la gorge.

Comment traiter les maux de gorge ?

Un traitement local avec des comprimés à sucer désinfectants et analgésiques est approprié afin de soulager de manière ciblée l’inflammation et les douleurs. Mais ce ne sont pas seulement les principes actifs, mais également le fait de sucer lui-même qui soulage la douleur, car la sécrétion salivaire est stimulée et les muqueuses sont donc humidifiées. De quoi favoriser la régénération de la muqueuse pharyngée.

Conseils de prévention et d’accélération de la guérison

  • 1. Respirez par le nez. Le nez filtre les particules, comme par exemple les virus ou bactéries de l’air respiré, réchauffe et humidifie l’air inspiré, de sorte qu’une irritation des muqueuses peut être prévenue.
  • 2. Faites en sorte que l’air soit suffisamment humide. L’humidification de l’air respiré chez vous ou au bureau prévient un dessèchement des muqueuses.
  • 3. Buvez beaucoup. Buvez de l’eau ou de la tisane pour humidifier les muqueuses pharyngées. Les boissons acides comme par exemple les jus de fruits sont moins appropriées car elles constituent une irritation supplémentaire pour les muqueuses. La tisane de camomille ou la tisane de sauge peuvent avoir une action d’appoint dans la lutte contre l’inflammation.
  • 4. Gardez les mains, les pieds, la tête et le cou au chaud. La chaleur assure une bonne irrigation sanguine des muqueuses des voies respiratoires. Les cellules immunitaires qui luttent contre l’infection peuvent ainsi parvenir plus rapidement dans le tissu.
  • 5. Evitez les aliments qui irritent la gorge. Ayez recours à des aliments semi-solides, liquides, chauds et non épicés.